Films

Fragments d’exil (2016, 93 minutes) et Journal d’un disparu (2017, 69 minutes) sont les deux premiers longs-métrages réalisés par Emmanuel Ostrovski et Joseph Rottner.

Journal d’un disparu

Fiction, 69 minutes, 2017
Sélections 
: Viennale V’17, Laceno d’oro 2017
Sortie : le 26 septembre 2018 au Cinéma le Saint-André des arts à Paris
Bande annonce (AlloCiné)

12_JOURNAL-DISPARU0

Le dernier cheminement d’un homme le conduit au cœur d’un jardin abandonné, délaissé depuis longtemps, enserré par des ronces. Il est revenu dans ce lieu, en Italie, sans savoir pourquoi. On ne sait rien de lui.

Les images et les sons forment un récit d’une apparente simplicité, réalité : les dernières journées d’un homme, Ulysse, voué à disparaître.

Accompagné par un italien du coin, le jardin sera « libéré » de l’emprise des ronces. D’étranges personnages descendent de la montagne et se réunissent une dernière fois dans le jardin : ils semblent attendre quelque chose, quelqu’un…

Perpétuels glissements entre un monde encore présent, et déjà absent, entre réalité quotidienne et réalité rêvée, entre récit lisible et récit secret, de même que les frontières sont poreuses entre le monde des vivants et celui des morts.

Lire la suite / voir un extrait

Fragments d’exil

Fiction, 93 minutes, 2016

fragments-exil-film-photo07

Fragments d’exil est un film-poème, une élégie qui nous donne à éprouver un temps méta-quotidien, réel, rêvé, inconscient.

Ce qu’on appelle narration y est déjoué. Les choses nous parviennent dans leur durée, dans l’ombre de leur existence.

Il est question, dans ce film, de l’expérience intérieure d’un jeune homme, exilé dans son propre temps, dans son propre deuil.

Lire la suite / voir un extrait

Waiblinger

En marge d’une performance théâtrale sur les premiers temps de folie de Hölderlin, Le chant perdu, nous avons réalisé en 2012 un court-métrage : Waiblinger.

 

Haut de page